April 20, 2014
Madlib @ Koko (London)

Le dernier passage du producteur avait été très mal accueillis par les fans parisiens venus écouter un concert de rap. Le public pourtant habitué au caractère imprévisible d’Otis Jackson Jr.  n’avait pas supporté un concert tourné vers son amour pour les musiques atypiques et expérimentales. Déçu de la prestation et d’un Madlib malicieux venus foutre en l’air leur conception d’un Dj set, le public du Trabendo avait mis un terme à la prestation par ses protestation malgré l’intervention de J Rocc venu défendre Madlib en leur rappelant ce qu’ils étaient venus voir : un concert du Medicine show (nom donné à une série de douze disques de l’artiste alternant entre les productions jazz et rap du producteur et des compilations thématiques de disque produit à travers le monde). Pour ce retour en Europe, Madlib a donc pris une direction plus “classique” afin de se reconcilier avec son public. Avant cela, deux Dj et un rappeur avait été programmé pour faire patienter et danser le public. 

Kutmah : La Golden era n’a jamais pris fin pour ce Dj à la sélection de disque pioché entre la soul, le jazz et les gros beats groovy du début des années 90. Le set est classique mais efficace grâce à une sono parfaite pour retranscrire la puissance des coups de grosse caisse et de caisse claire des samples. L’homme ne détonne pas par ses capacités derrière les platines mais offre une performance approprié pour une mise en bouche. 

Moire : Le second Dj de la soirée fait monter le niveau d’un cran avec une sélection plus original très inspiré par Madlib et ses influences eclectiques. Le Dj passe d’un disque à un autre avec des transitions surprenantes et des secousses de basse bien senties. Son set passe encore mieux et offre enfin une excellente entrée en matière pour une soirée placé sous le parrainage de Stones Throw, l’un des labels les plus original de la décennie. 

Jeremiah Jae : Signé sur Brainfeeder, le label de Flying Lotus, le rappeur de Chicago pourrait rejoindre le line up de Stones Throw tant son originalité en fait un collaborateur rêvé pour Madlib. Le jeune homme est venu seul avec un seul lap top et une table de mixage en guise d’acolyte. Il ne tarde pas à descendre de la scène pour venir rapper sur le petit promontoire devant les premiers rangs tout en faisant tourner le joint qu’il consomme entre les morceaux. Pas de temps mort car le rappeur a programmé ses instrumentaux à la suite pour ne pas avoir a toucher à son ordinateur. Il alterne donc entre les titres de sa dernière mixtape (en téléchargement gratuit sur Datpiff), ceux de sa collaboration avec Oliver the 2nd et de nouveaux morceaux. Bon concert mais l’heure est venu de découvrir ce que nous a préparé Madlib

Madlib : Pour ne pas perdre son public, le producteur a choisi une belle selection de titres en provenance de toutes ses productions et de celles de ses camarades. Son set est parsemé de références à ses titres avec des versions alllongés de certains de ses samples ou des remixe rapide de classique de Quasimoto, Guilty Simpson ou MF DOOM. La playlist fait un passage obligé sur Madvillain avec un Accordion repris par le public dès que le chef d’orchestre baisse le son pour laisser parler le public.

Bien qu’il ne s’adresse jamais au public avec son micro, Madlib reprend les paroles de certains titres en les mimant de derrière ses platines. Il joue aussi avec Peanut Butter Wolf venu lui apporter une cigarette electronique qu’il semble bien apprécier. Parmis les titres j’ai aussi cru entendre deux nouveaux raps de MF DOOM, signe que le rappeur masqué londonien d’adoption a continué à bosser sur la suite de Madvillain? On peut l’espérer car Madlib avait déclaré dans un interview à propos de sa dernière collaboration avec Freddie Gibbs (dont on entendra un ou deux titres aussi) qu’il comptait rencontrer DOOM lors de son passage à Londres. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que le disque finisse à sortir.

Après cette première partie de 45 minutes consacré presque exclusivement au rap, le producteur peut passer à ses autres amours. Le public danse moins mais continue d’apprécier attentivement alors que la playlist prend une direction plus expérimental et aérienne. La sélection est toujours aussi mouvante donc on a peu de temps pour s’intéresser à un titre avant que Madlib ne passe à autre chose. C’est peut-être tant mieux car il est déjà minuit passé et l’énergie n’est pas à son comble. Otis Jackson Jr nous offrira donc un peu plus d’une demi heure et demi de musique en sa compagnie. Preuve que le bonhomme ne se force pas, il devra être gentillement rappelé à l’ordre par deux occasions par Egon, lui aussi venu en touriste en compagnie de ses deux collègues de Stones Throw. C’est donc après une heure du matin que Moire reprend les platines pour prolonger la soirée jusqu’à trois heures du matin, heure du couvre feu. Pour ma part c’est le signal du départ après avoir profité d’une belle soirée de musique avec une acoustique et une playlist de qualité. 

April 17, 2014

(Source: idrawnintendo)

April 6, 2014

Flume - Space cadet (feat. Ghostface Killah & Autre Ne Veut) (trouvé sur Juxtapoz)

April 3, 2014
Shaft par @kenby

Shaft par @kenby

April 3, 2014
Work in progress. Sketch for a larger work. Graphite on paper, 5 x 7”, 2014 par James Jean

Work in progress. Sketch for a larger work. Graphite on paper, 5 x 7”, 2014 par James Jean

March 31, 2014

Donnie Trumpet feat. Chance the Rapper & Vic Mensa - Zion (via Mishka)

March 31, 2014

Brutality Will Prevail - Escapist

March 31, 2014

Earl Sweatshirt feat. Vince Staples & Casey Veggies - Hive

March 26, 2014
Portal

Portal

March 26, 2014
Portal

Portal